Nous sommes potentiellement à mi-chemin dans cette aventure d’école à distance ! Il est temps de vous faire un bilan d’étape, de vous raconter mon quotidien, mes réussites, mes moments de solitude .. Alors c’est parti, je vous amène dans une semaine type de maîtresse confinée !

La première semaine n’a pas été très simple, comme la plupart d’entre nous j’imagine. Il a fallu s’organiser, changer sa façon d’enseigner, trouver mes repères. Pas évident hein ? Car oui, les écoles sont fermées mais nous, les profs, nous continuons à faire travailler les élèves tant bien que mal. Pour ma part, j’ai de la chance d’être directrice d’une école 2 classes ! Nous nous sommes donc très vite mises d’accord sur un plan de bataille et des outils communs ! Et puis ça y est, nous avons fermé à clé notre petite école et dit bonjour à l’école à distance !

Mon organisation

Je me suis rendue compte très rapidement que cela allait très difficile mais pas impossible ! Les maîtres mots étaient organisation, relation avec les parents et relativisme ! Mon discours aux familles a été très clair : chacun fait comme il peut, avec les moyens qu’il a. Les enfants doivent continuer à garder un rythme mais pas le même qu’à l’école ! De mon côté, avec 4 niveaux il a fallu faire des choix d’organisation pour moi et pour eux ! Je propose donc 2 feuilles de route avec entre 6 et 8 activités à faire pour 2 jours. Une pour les CE1-CE2 et une autre pour les CM1-CM2, je différencie quelques activités selon les niveaux de chaque cycle mais très peu. Pour rendre accessibles toutes les ressources, j’ai créé un padlet ! Une plateforme qui regroupe tous les documents, les vidéos, les applications… et où les parents peuvent déposer facilement le travail des enfants. Cela fonctionne extrêmement bien ! J’ai essayé de garder la même organisation qu’en classe : 1 grande dictée hebdomadaire (qui est maintenant enregistrée), des lectures suivies..). Pour le calcul mental, je propose des séances sur le site calculatice.

Bref, le combo : padlet, feuilles de route et mails fonctionnent efficacement !

Une semaine avec moi !

Après une première semaine sous l’eau, j’ai très vite compris qu’il fallait que je sois organisée et méthodique. Je n’ai jamais autant ressentie le poids des 4 niveaux qu’en cette période là! J’ai donc décidé de me planifier une semaine type avec des tâches à réaliser pour diviser ma charge de travail et tenir sur la longueur. J’ai réussi à avoir 1 semaine d’avance sur mes préparations. Pour se faire, j’ai passé mon premier week-end à travailler intensément pour planifier toute une semaine.

J’ai donc réorganisé mon ordinateur de façon à ce que son organisation soit optimale (puis c’était une très bonne raison pour créer un nouveau fond d’écran !)

Ma semaine commence donc le dimanche ! J’ai très vite décrété que je ne ferai rien le week-end. Cela est très compliqué pour moi car passionnée par mon métier et le numérique, j’ai un peu de mal à lâcher mon ordinateur. Bref, le dimanche je n’ai que 2 tâches : mettre à jour le padlet pour la première feuille de route du lundi/mardi ET planifier mon cahier journal pour la semaine suivante.

J’utilise donc toujours mon teacher planner version papier pour indiquer les activités que je proposerai à mes élèves.

Lundi : Préparation des feuilles de route et documents des CE1-CE2. Je prépare les 2 feuilles de route (lundi-mardi et jeudi-vendredi) pour les CE1 et CE2. J’explicite les consignes, trouve les documents. Je mets le tout en forme pour que tout soit prêt à l’avance. J’utilise aussi mon IPAD pour corriger les documents. J’envoie la correction en même temps que la feuille de route. Cette étape me prend une bonne partie de la journée …

Mardi : Rebelotte mais avec les CM1-CM2. Tout pareil ! Je prépare les feuilles de route, je liste sur un document les liens des vidéos à mettre sur le padlet, je m’attèle aux corrections anticipées des activités que je vais leur proposer !

Mercredi : C’est mon jour préféré ! C’est le jour de la classe virtuelle ! Je vous ai fait un article explicatif ici . Je consacre 1h à mes CE1-CE2 et 1h à mes CM1-CM2. Nous prenons des nouvelles et je reviens sur des notions, j’explique de nouveaux apprentissages prévus dans les prochaines feuilles de route. J’anticipe les difficultés (j’essaie du moins). Le mercredi c’est aussi la journée des enregistrements des dictées et de la création des séances sur calculatice ! Bref c’est la journée numérique !

Exemple de programme que j’envoie aux familles

Le mercredi soir, je n’oublie pas de publier et mettre à jour le padlet avec les feuilles de route de la semaine pour le jeudi-vendredi.

Jeudi et Vendredi : Ce sont les journées un peu plus « cool ». Les préparations de la semaine prochaine sont terminées. Je m’occupe des tâches administratives de la direction. Je récupère les dictées, les travaux, je les corrige et les renvoie à mes élèves.

WEEK-END : Ouf la semaine est terminée ! Un bon petit apéro-confinement avec les copains, un peu de jardinage ou une série Netflix et le tour est joué ! Je suis prête à attaquer une nouvelle semaine !

Pour conclure, même si mon organisation semble rodée et que je semble avoir un peu de temps pour moi, je vous rassure, je suis comme tous les profs, je n’ai pas encore trouvé le temps d’aller cueillir des fraises ou de me faire une manucure ! 😉 Mon meilleur ami est mon ordinateur – personnel -.

Communication avec les familles

Il est évident que je ne planifie pas la communication avec les familles ! J’essaie de garder un lien avec eux en répondant aux mails, aux coups de téléphone (oui, j’ai cédé et donné mon numéro à certaines familles qui rencontraient des difficultés!). J’utilise pour cela l’application Klaasroom qui m’est d’une aide précieuse pour garder ce lien ! Je lance des défis aux enfants, les parents peuvent poster des photos des réalisations des enfants .. Bref, je ne compte pas le temps passé à entretenir ce lien. Il m’arrive aussi de prévoir des rendez-vous « classe virtuelle » à certains élèves en difficulté.

Suivi et correction

J’ai toujours sur mon bureau d’ordinateur, un tableau récapitulatif pour savoir qui m’a rendu tel travail et est-ce que j’en ai fait un retour. Ce tableau m’aide à avoir une vision globale sur l’école à distance. Concernant l’évaluation, c’est un peu plus compliqué car je ne demande pas aux parents de me rendre tous les travaux ! Par contre, sur certains points précis, je demande un retour (notamment sur les dictées et les peu de nouvelles notions que je tente d’introduire).

Mon bilan à mi-chemin

Positif mais avec des réserves ? J’ai la grande chance d’avoir des familles présentes, équipées, et ayant compris l’enjeu de l’école à distance. J’en suis extrêmement consciente et reconnaissante. Même si mes élèves continuent à garder le rythme, je sens bien qu’il est difficile de les garder motivés. Je passe beaucoup de temps à trouver et créer des activités plus ludiques (escape game, applications, oeuvre collective..) mais plus on avance et plus cela est difficile. De mon côté, je passe énormément de temps à préparer la classe, je tente de rendre les choses claires (comme la plupart d’entre nous j’imagine) mais j’ai ce sentiment amer de ne pas faire mon métier correctement. Il me manque ce contact réel, voir que les élèves évoluer avec moi ! C’est peut-être très égocentrique et paradoxal de dire cela, mais je crois qu’en tant que maîtresse, on aime bien avoir ce sentiment d’utilité et d’efficacité. Ici, dans cette situation, ce sentiment est réduit car partagé avec les parents. Alors même, si je suis persuadée que cette aventure aura eu au moins l’avantage de créer du lien avec les familles et de voir l’enseignement sous un autre angle, je dois avouer qu’il me tarde de retrouver ma petite école des palmiers.

Et vous, quelle est votre organisation ? votre bilan ?