Préparer et mener un conseil d’école

On est plusieurs à être enseignant mais aussi directeur, directrice ! Parmi les multitudes de tâches de directrice, il y a celle (que j’affectionne le moins ! ) de mener le conseil d’école ! Ah le conseil d’école, ce beau moment de convivialité entre partenaires, parents et équipe enseignante qui peut vite prendre une sale tournure …

Grâce à mes quelques années d’expériences ainsi que la formation néo-directrice que j’ai eu la chance de suivre dans mon département, je vous livre, aujourd’hui, quelques petites astuces et conseils pour préparer et gérer au mieux le conseil d’école.

Attention, ces petits conseils n’engagent que mon expérience ! La procédure peut être différente d’une académie à une autre, ou d’une expérience à une autre 😉


Le conseil d’école c’est quoi ?


Le conseil d’école est composé :

  • du directeur de l’école, qui le préside,
  • de l’ensemble des professeurs affectés à l’école,
  • du maire
  • d’un conseiller municipal ou du président de l’intercommunalité,
  • des représentants élus des parents d’élèves (autant de représentants que l’école comporte de classes),
  • et du délégué départemental de l’éducation chargé de visiter les écoles.

Certaines personnes peuvent assister au conseil lorsque des sujets inscrits à l’ordre du jour les concernent. Ils n’ont pas le droit de vote.

Il s’agit notamment :

  • des personnes chargées d’activités sportives et culturelles,
  • des personnes participant aux actions de prévention et d’aide psychologique,
  • de l’équipe médicale scolaire,
  • des assistantes sociales,
  • des ATSEM,
  • des suppléants des représentants d’élèves.

L’inspecteur de l’éducation nationale de la circonscription peut également y assister.

Le conseil d’école se réunit une fois par trimestre. Le premier conseil d’école doit avoir lieu obligatoirement dans les 15 jours qui suivent l’élection des parents élus.

source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1399


Comment bien préparer le conseil d’école ?


Le conseil d’école ne doit pas être un tribunal, ce moment que l’on attend expressément pour régler nos comptes avec la mairie ou les parents élus concernant un problème (travaux ou autre…). De plus, on ne traite pas de cas particuliers d’élèves lors du conseil d’école.

Pour que le conseil d’école se déroule dans de bonnes conditions, demander aux parents élus de vous fournir les questions diverses s’il y en a, 15 jours avant le conseil d’école. Cela vous laissera une marge pour préparer votre ordre du jour, de le modifier en fonction des questions et thèmes abordés par les parents d’élèves.

Concernant l’ordre du jour, je ne mets jamais la fatidique partie « questions diverses » en fin de conseil. Par expérience, cette catégorie fourre-tout permet aux différentes parties de s’engouffrer dans des thèmes ou débats que l’on a pas préparés.

Une fois l’ordre du jour établit, il faut envoyer les invitations (On invite ou ne convoque pas!) aux différents participants. Les suppléants des parents peuvent être présents mais n’ont pas le droit de parole ni le droit de vote. Les invitations doivent être envoyées 8 jours avant le conseil. Je joins l’ordre du jour aux invitations.

Petite astuce : La dernière mise à jour du logiciel ONDE (ancienneté BASE ELEVES) permet d’éditer des courriers types notamment les invitations du conseil d’école avec en-tête de l’éducation nationale, ce qui rend le courrier d’autant plus officiel ! Cette fonctionnalité est très pratique !

Si un thème délicat doit être évoqué, je demande à recevoir en amont du conseil le maire ou les parents d’élèves pour en parler ensemble, pour désamorcer le problème avant le conseil. Je fais toujours en sorte que les participants ne soit pas mis au pied du mur concernant un problème qui sera évoqué en conseil d’école.


Comment mener le conseil d’école ?


Je me rappelle mes premiers conseils d’école que j’ai eu à présider, ce moment d’angoisse où on a l’impression d’être à l’oral professionnel du concours .. Faites vous aider par vos collègues, déléguez le rôle de secrétaire pour être bien concentré sur la présidence du conseil.

Parlez calmement et distinctement, menez les débats, n’hésitez pas à arrêter la discussion si elle part dans des chemins délicats ou si le thème dévie. N’hésitez pas à distribuer la parole et recadrer les discussions. Gardez en tête que vous êtes le président du conseil. Je demande toujours aux participants s’ils veulent rajouter ou poser une question en fin de discussion, cela permet de les inclure dans le processus du conseil.

J’avais aussi pour habitude de faire participer les collègues, notamment pour certains points du conseil (la coopérative scolaire, les projets…). On se réunissait avant le conseil d’école pour se répartir la parole selon les points à l’ordre du jour. Ce système me permettait de souffler lors de la réunion !


Après le conseil d’école ?


Dans mon ancienne école, pour apporter un peu de convivialité à ce moment, nous nous étions mis d’accord pour que les profs, la mairie et les parents, chacun à leur tour lors des 3 conseils d’école, se chargent du pot de l’amitié ! Ce petit moment après le conseil a permis de calmer des discussions un peu tendues et de fédérer tous les partenaires de l’école.

A l’issue de chaque séance du conseil d’école, un procès-verbal de la réunion est dressé par son président, signé par celui-ci puis contresigné par le secrétaire de séance. Le procès-verbal doit être archivé à l’école. Un exemplaire est adressé à l’inspecteur de l’éducation nationale et un exemplaire est adressé au maire. Un exemplaire du procès-verbal est aussi affiché en un lieu accessible aux parents d’élèves.

Consignez bien par écrit tout ce qu’il a été dit lors du conseil d’école. Cela pourrait éventuellement vous servir de preuves en cas de travaux non réalisés par exemple..

Je vous laisse en téléchargement libre, la trame modifiable du procès-verbal que j’utilise dans mon école.

Trame modifiable procès verbal conseil d’ecole


Et si je suis directrice d’une école en RPI ?


Le R.P.I, regroupement pédagogique intercommunal, permet de regrouper des écoles de plusieurs villages en « groupement scolaire ». Chaque directeur reste tout de même « maître » de son école. Cependant pour les conseils d’école, il nous est donné la possibilité de les faire ensemble. Chaque école doit faire un conseil d’école individuel en amont et voter son accord pour que les conseils d’école soient réalisés en commun. A cette occasion, un directeur sera nommé, en concertation avec tous les directeurs, « président » du R.P.I. Il en sera le directeur « référent ».

 

Des directrices par là ? Des astuces à ajouter ? N’hésitez pas en commentaire ! 😉

 

Comments

  1. Baptiste says:

    Super comme article. Simple et hyper clair. Dans aide psy et soutien prévention tu comptes le RASED?
    J’ajouterai même qu’il est possible de pré-rédigé ton compte-rendu et de le vidéoprojeté afin de le modifier en direct et d’avoir une trame claire. Concernant la présidence, je profite du points sur les actions et projets des classes pour laisser mes collègues présenter leurs projets. Ce petit temps me permet de souffler.

    1. maitressedelaforet says:

      Oui, si tu as besoin, tu peux convier le rased au conseil d’école. Tu as tout a fait raison, je pré-rédige le compte-rendu pour avoir la trame de la réunion, cela me fait gagner du temps pour rédiger le procès-verbal.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *