Depuis maintenant 3 ans, je tente de trouver la meilleure organisation qu’il soit pour mes élèves et pour moi pour faire avancer les apprentissages. La grande complexité de ma classe est qu’elle est composée de 3 niveaux répartis sur 2 cycles !

Pour l’étude de la langue, j’utilise depuis 3 ans la méthode PICOT « Grammaire au jour le jour » qui propose des séances communes au triple niveau. Je n’ai donc pas trop eu à réfléchir à une organisation qui « roule ». Pour les maths cela a été plus compliqué…

En début d’année, je me suis enfin positionnée sur un fonctionnement en ateliers qui semble nous convenir. Je signe à nouveau pour cette période 3 qui commence dès lundi.

Voici donc comment je m’organise pour mes séances de mathématiques avec mes CE2 CM1 CM2.

Mon organisation sur la semaine, sur la séance

J’ai décidé de positionner mes séances de maths juste après la récréation du matin. En effet, il nous reste environ 1h10 de classe avant la pause méridienne. Je mène mes séances sur une durée d’1heure par jour (+ 15 minutes de calcul mental à un autre moment de la journée pour mes CM) 4 fois par semaine. Je souhaitais pouvoir travailler « en dirigé » avec tous mes élèves un maximum de fois dans la semaine.

Je vous propose donc un schéma un peu plus explicite du découpage de mon heure de mathématiques avec mes élèves :

Mon heure est scindée en 2 x 30 min. Je travaille avec les CM en dirigé sur les premières 30 minutes. Je m’occupe ensuite des CE2 sur les 30 dernières minutes.

Première partie de séances : durée 30 minutes

Je propose à mes 12 CM 3 organisations de travail :

– l’atelier dirigé : découverte de notions, ancrage des apprentissages, manipulation, élaboration de traces écrites en ma présence.

– L’atelier « jeux » : j’accorde une grande importance au jeu dans ma classe. Une fois par semaine, les élèves ont donc un créneau de 30 minutes de jeux mathématiques (loto, jeu de plateau, jeu MHM…) en lien avec les notions travaillées du moment.

L’atelier « calculs » : du calcul mental, du calcul réfléchi, des opérations posées … trouvés sur le net, ou bien dans les cahiers JOCATOP x Bout de gomme.

Ces ateliers ne sont pas tournants. Chaque groupe fait les 3 ateliers dans la semaine. Seul l’atelier dirigé nécessite ma présence. Les élèves savent qu’ils ne doivent pas donc pas venir me déranger.

Pendant ce temps, mes 6 CE2 sont en autonomie totale. J’utilise la méthode MHM. J’ai donc pris le parti de mettre par écrit les parties « activités ritualisées » et « calcul mental » de chaque séance. Vous trouverez la trame ici. Durant ces 30 minutes, une élève est la « maîtresse du temps ». Elle est donc responsable pour lire les consignes des exercices à voix haute, dicter les nombres à écrire, gérer le sablier pour les exercices chronométrés. Je complète ces 30 minutes d’activités ritualisées par les exercices du cahier Calcul JOCATOP x Bout de Gomme.

Seconde partie de séance : durée 30 minutes

Les CM rangent leur atelier, reviennent à leur place. Je prends quelques minutes pour expliquer les exercices de réinvestissement ou d’entraînement qu’ils devront réaliser en autonomie. Je ne propose que des exercices sur des notions que l’on a déjà travaillées ou bien des consignes ritualisées avec le manuels A portée de Maths. Durant ces 30 minutes, ils réalisent les exercices en autonomie. S’ils ont fini en avance, ils peuvent avancer sur de la résolution de problèmes. J’utilise les fichiers de problèmes empruntés à la méthode MHM. Pendant ce temps, je travaille exclusivement avec mes CE2. Nous prenons un temps pour corriger les exercices ritualisés, faire quelques petits jeux de calcul mental. Puis nous passons à la phase « Apprentissage » de la séance MHM.

Comment arriver à ce que la classe « tourne » ?

Je ne suis pas arrivée à un tel fonctionnement en 2 semaines. Il a fallu énormément de temps en début d’année pour canaliser mes élèves, leur faire comprendre qu’ils ne pouvaient pas me déranger lorsque j’étais avec un groupe d’élèves. Les premières semaines, je n’ai pas prévu d’atelier dirigé pour pouvoir circuler parmi les groupes et gérer les individualités.

Il a fallu que le fonctionnement soit très explicite : j’ai instauré un affichage avec une couleur pour chaque groupe de CM, la grille pour les ateliers tournants et un affichage « trois avant moi » ( explication ici) pour savoir quoi faire en cas de questions. Dans chaque groupe est nommé un « chef du silence » pour arriver à canaliser les petits parleurs.

Concernant l’organisation spatiale, mes élèves sont par ilôt. Les CE2 ne bougent pas de leur place, un ilôt CM est consacré au travail en dirigé, une petite table ronde en fond de classe est consacré à l’atelier « jeux » et les élèves se placent librement pour l’atelier « calculs ».

Mon bilan

J’aime particulièrement ce fonctionnement. Il me permet de travailler en mini groupe ( 3 à 5 élèves), de différencier les apprentissages selon les besoins des élèves. La manipulation est omniprésente et semble convenir à mes élèves qui deviennent au fil des semaines de plus en plus autonomes. La méthode MHM est confortable et semble efficace auprès de mes ce2 en lien avec ces fonctionnement de séance.

Cependant, le temps manque parfois, je ne peux pas me balader parmi les ateliers, ni vérifier la bonne exécution des ateliers autonomes. Je souhaite donc améliorer ce fonctionnement pour ne plus courir après le temps et ajouter des séances de « remédiation ».

Et vous, comment fonctionnez-vous pour vos séances de maths ?