Les clés de réussites : le fonctionnement

Si vous avez lu mon article bilan sur les évaluations auto-gérées, vous savez donc que je souhaitais faire évoluer ce système à la rentrée prochaine. Après des semaines de recherches, de lectures, de réflexions, j’ai décidé de me diriger cette année vers les ceintures de compétences qui seront renommées  » Les clés de réussites » dans notre classe.


Le principe


Comme au judo, l’élève progresse et valide des « clés » de couleur allant de la blanche à la dorée dans chaque domaine. Une fois la clé validée, il ne peut pas revenir en arrière, les compétences associées à cette clé sont donc acquises. L’élève avance à son rythme, choisit le moment de l’évaluation ou décide de s’entraîner sur certaines compétences en vue de l’évaluation. L’évaluation est donc formative et non plus sommative. L’élève n’est plus stressé et est en position de réussite. Les élèves deviennent de plus en plus autonomes.


Mon cheminement


J’ai d’abord énormément lu, sur internet, dans des ouvrages. Mon ouvrage de référence est celui de Sylvain Connac « Apprendre avec les pédagogies coopératives ». Certains profs bloggeurs m’ont énormément inspirée, guidée ! Je retiens principalement François de l’incroyable blog sicestpasmalheureux, ainsi que le collectif C2CEDU et Charivari qui met à disposition des ceintures ou étoiles avec des explications très claires ! Un énorme merci à eux !

 

Ensuite, j’ai commencé par réfléchir à mes progressions de clés : faire le lien entre mes programmations et les paliers des ceintures pour que le tout coïncide. J’ai décidé de proposer des clés en : grammaire, conjugaison, orthographe, numération, calculs posés, tables de multiplication, poésie, comportement. Pour les autres domaines d’étude de la langue et de mathématiques, j’ai choisi d’évaluer mes élèves par observation ou en continu via les cahiers en lien avec des tableaux de réussites comme le propose Nicolas Pinel dans sa méthode MHM.

Ensuite il a fallu se lancer dans la création des documents ! Cela m’a pris un temps fou mais ce travail est du temps de gagné sur le reste de l’année. J’ai fabriqué des cartes d’entraînements pour chaque compétence de chaque clé, ainsi que les évaluations qui serviront à valider les passages des clés. Pour le fonctionnement en classe, j’ai décidé de continuer à fonctionner en plan de travail hebdomadaire. Je me suis très fortement inspirée du plan de travail de sicestpasmalheureux.


Le fonctionnement en classe


Les élèves auront chacun un classeur consacré aux clés de réussites. Il contiendra 5 intercalaires : les plans de travail, les documents de suivi sur l’année, le suivi sur la période, les exercices d’entraînement, les passages de clé.

Les élèves commencent tous à la clé blanche. En lisant les compétences liées au niveau blanc, ils décident qu’ils sont prêts à tenter le passage de la clé ou bien qu’ils doivent encore un peu s’entraîner. Les entraînements ne sont donc pas obligatoires. Si le passage de la clé est réussi, il peut passer à la clé de couleur jaune et ainsi de suite..

Les entraînements et les passages de clés sont réalisés en autonomie sur des moments banalisés dans l’emploi du temps (1 créneau par jour). Ce temps d’autonomie me permettra de travailler en dirigé avec un autre groupe de classe. Les entraînements peuvent être réalisés seul ou à deux, avec ou sans aide d’outils. Les élèves ont aussi la possibilité de demander l’aide d’un tuteur. A l’inverse, les passages sont faits seul, sans aide. Si l’élève ne valide pas le passage de clés, il pourra retenter le passage (donc l’évaluation) une deuxième fois.

Les clés de réussites suivent la programmation de classe. Toutes les notions des clés seront donc étudiées de manière « traditionnelle » en classe avec moi. Avec ce système, seul le moment de l’évaluation est repoussé dans l’année et non plus juste après la fin de la séquence. Si un élève n’a pas le temps de s’évaluer sur une compétence (par exemple, il n’atteint pas la clé rouge en fin d’année), je l’évaluerai tout de même via les exercices faits sur le cahier du jour et l’observation au moment de la séquence de travail. Ce système de clés de réussites n’est rien d’autre qu’un système d’évaluations auto-gérées cadré me permettant de favoriser la remédiation et l’autonomie des élèves. La chose qui me tient le plus à coeur est qu’il permet à l’élève d’avancer à son rythme, de personnaliser les parcours !


Concrètement dans ta classe, ça va se passer comment ?


Tous les vendredis, nous prendrons un moment pour faire le bilan du plan de travail de la semaine et pour préparer le plan de travail de la semaine prochaine. En regardant dans son classeur de suivi de clés, l’élève notera dans son plan de travail les codes des compétences qu’il souhaitent encore travailler ou bien la couleur et le domaine de la clé qu’il souhaite passer. Les élèves ne pourront pas tenter plus de 2 passages de clés par semaine.

Le lundi suivant, la semaine commence ! Sur le créneau de plan de travail, l’élève choisit les cartes d’entraînement ou la fiche de passage de sa clé (selon la couleur et le domaine) indiquées sur son plan. Il réalise les exercices d’entraînement sur une feuille mobile, s’auto-corrige via la carte de correction et dépose son travail dans le bac « A corriger » sur mon bureau.

Je corrige, je note sur mon cahier de suivi de la maîtresse les réussites ou les difficultés puis je bascule la feuille dans le bac « à distribuer ». Chaque semaine, deux élèves « facteurs de la classe » seront en charge de redistribuer les feuilles corrigées.

Une fois la fiche rendue, l’élève la range dans son classeur de suivi. Si l’entraînement est validé, il pourra donc tenter le passage de la clé. Si l’élève n’a pas réussi l’entraînement, je lui indiquerai d’autres exercices à faire (via les manuels de la classe) ou bien je l’aiderai sur la compétence lors de séances de remédiation.

Même principe pour les passages de clé, l’élève réalise le passage directement sur la feuille d’évaluation. Il la dépose dans le bac, je corrige et indique l’acquisition de chaque compétence via un code couleur. L’élève récupère sa feuille et reporte son résultat sur sa fiche de suivi. Si la clé est validée, on colorie la clé, on appose la clé sur le panneau collectif et il peut passer à la clé suivante. Si l’évaluation n’est pas réussie, il devra s’entraîner la semaine suivante sur les compétences à revoir et pourra par la suite retenter le passage de la clé.

Le plan de travail est donc un contrat à réaliser sur la semaine. Le plan de travail repart à la maison chaque semaine pour que les parents puissent suivre le travail de leur enfant. Lorsqu’un élève aura atteint une certaine clé (bleue par exemple), il pourra devenir « tuteur » pour ce domaine et aider ses camarades.


Comment tout cela est organisé dans ta classe ?


Nous aurons un tableau collectif de suivi des clés dans la classe. D’un coup d’oeil, les élèves et moi pourront voir qui en est où, vers qui se tourner si un élève a besoin d’un tuteur..

Les cartes d’entraînement sont rassemblées dans des portes clés par « domaines ». Les portes clés seront à disposition dans une tour à tiroirs. Un des tiroirs sera consacré au stockage des images clés pour le tableau collectif. Pour les entraînements de mathématiques, je proposerai de la manipulation via des jeux de mathématiques. Ces jeux sont rangés par compétences dans une grande malle trieur.

Chaque enfant aura un classeur individuel de clés de réussites qui restera dans un coin de la classe. Il permettra de centraliser les feuilles de tests, les passages, les plans de travail, les documents de suivi… tous les documents en lien avec ce système.

Pour garder une trace de l’évolution des élèves, j’aurai un petit cahier format 17 X 22 où je reporterai les résultats des élèves au fil de l’année.

Pour être organisé, 2 bacs seront disposés sur mon bureau pour déposer les feuilles à corriger et les feuilles à distribuer !


Foire aux questions


  • Vas-tu lancer ce système dès la rentrée  ?

Oui ! Mes élèves ont déjà un an d’expérience avec les évaluations auto-gérées et les plans de travail donc les trois quarts sont déjà habitués à un système similaire. Je pense donc lancer les clés dès la 2ème ou 3ème semaine en les guidant fortement au début notamment pour l’élaboration du plan de travail et tout le côté « pratique ».

  • Comment vas tu faire si des élèves restent « bloqués » dans une clé ?

Je vais faire exactement ce que je fais lorsqu’un élève ne semble pas assimiler une notion ou une compétence en classe : lui proposer de la remédiation, une aide en APC, étayer son travail, un tuteur … Ce système là me permettra, au contraire, de voir qui est bloqué et de mettre en oeuvre rapidement de la remédiation.

  • Ce système ne risque-t-il pas de favoriser la compétition et la moquerie entre élèves ?

Effectivement cela peut être le risque si on n’introduit pas le système en expliquant réellement aux élèves son but ! Même sans affichage dans la classe, je pense que les élèves ne sont pas stupides et ont la capacité « d’étiqueter » les copains ou de se moquer de celui qui ne réussit jamais ! Ne nous voilons pas la face! Je pense expliquer concrètement le rôle de ce tableau, de mettre en valeur les élèves en difficulté qui réussissent dans certaines domaines (via le tutorat). Il permettra surtout de mettre en place le tutorat dans la classe plus que la moquerie, je l’espère ! Je pense que l’explicitation du projet est fondamental !

  • Tes clés sont communes pour le CM. Comment vas-tu différencier le CM1 et le CM2 ?

J’ai créé des clés pour le ce2 car ils relèvent du cycle 2. Pour le cycle 3, j’ai créé des clés communes CM :  les premières clés correspondent à un niveau CE2 CM1 puis la 2ème moitié à des compétences plutôt CM2 (voire 6ème pour les dernières). L’objectif de mes CM1 sera de valider la première partie des clés. Mes CM2 commenceront les clés au niveau rose (intermédiaire) . Si le passage n’est pas validé, ils repartiront au niveau blanc. Ce premier passage me servira donc de diagnostic pour mes CM2.

  • Tes clés vont-elles remplacer le LSU ?

Non ! Le LSU est obligatoire. Par contre, je me servirai des clés pour positionner les élèves dans le LSU (fragile, validé, dépassé). Je compte créer un document de suivi par trimestre (ou période je ne sais pas encore) pour que les parents puissent aussi positionner leur enfant par rapport aux attendus des programmes et de mes programmations et non pas juste par rapport à son évolution. Les parents doivent, à mon sens, avoir conscience des réussites de leur enfant mais aussi leurs difficultés s’il y en a.

  • Penses-tu que ce système soit adaptables à d’autres niveaux ?

Oui 🙂 Je vous conseille d’aller jeter un coup d’oeil sur d’autres blogs de PE extra qui proposent des ceintures de compétences pour tous les niveaux ! Il ne faut juste pas se précipiter et bien réfléchir au fonctionnement ! Et être convaincu par ce système !

  • Une fois les compétences de la ceinture blanche acquises, tu ne les réévalues plus du tout le reste de l’année ?

Oui, les passages de ceintures commencent tous par un petit exercice de réinvestissement sur les compétences évaluées dans les ceintures précédentes. Cela me permettra de réactiver un peu les connaissances et compétences de manière spiralaire en addition aux exercices quotidiens sur le cahier du jour.

  • Tes élèves arriveront-ils à passer toutes les ceintures dans l’année ?

Normalement oui 🙂 Les exercices proposés dans les passages sont courts et axés sur la compétence. A mon sens, il n’y a pas besoin de faire poser 15 0000 additions à un élève pour voir qu’il réussit. Les passages sont donc courts pour que les élèves puissent les réaliser en 1 séance et ne pas perdre de temps. Pour les élèves qui n’ont pas le temps de toutes les passer ou qui restent bloqués à un stade de clé, la compétence ou notion aura tout de même était vue en classe à un moment de l’année. J’aurai donc un aperçu de leurs acquisitions.

  • Comment vas-tu faire si un élève doit passer une clé dont les compétences n’ont pas encore été abordées en classe ?

C’est une bonne question ! Les élèves qui avanceront vite seront normalement des élèves à l’aise et en réussite. Je pense donc leur donner le manuel avec la leçon à lire ou prendre un petit moment avec eux pour tenter de leur expliquer la notion. Mais je pense, que je régulerai surtout leur plan de travail en leur proposant de retravailler des clés qui sont moins avancées.

  • Va-t-on pouvoir télécharger tes entraînements, tes passages de clés et tes documents ?

Oui 🙂 Tous les documents arriveront très prochainement ! Mais pour l’instant, je profite un peu des vacances car l’élaboration de ce fonctionnement m’a pris énorrrrrrmément de temps ! Patience 🙂

  • Tu as vraiment tout fait toute seule ?

Oui et non ! Je me suis fortement inspirée des blog cités ci-dessus. J’ai utilisé les exercices des manuels Outils pour le français, Interlignes, Picot et d’autres piochés dans des spécimens reçus cette année. J’ai aussi eu l’incroyable chance d’avoir été aidée par plusieurs d’entre vous qui m’ont envoyée leurs évaluations ! J’en profite donc pour remercier infiniment la communauté PE sur Instagram : @diane_m_17, @lil_bouh, @morganebnnf, @school_and_books, @solenniie, @maicresse_en_converses, @jesshurfin @mimiebpe, @lesdrolesdoiseaux, @frcath, Emilie B-M (je n’ai pas ton pseudo insta) ! J’espère n’avoir oublié personne, n’hésitez pas si c’est le cas !

N’hésitez pas à me donner votre avis sur ce nouveau fonctionnement 🙂

Comments

  1. Cé Do says:

    Bonjour,
    J’ai fonctionné en ceintures l’année dernière et je recommence cette année mais j’ai un souci d’organisation au niveau des tests. Je me retrouvais avec parfois une dizaine de tests différents à distribuer au même moment aux élèves et cela prenait beaucoup trop de temps. Comment vas-tu t’organiser pour ce moment d’évaluation? Merci beaucoup pour cet article cela me donne encore des pistes.

    1. maitressedelaforet says:

      Bonjour, concernant les tests, je les ai fabriqués en plusieurs exemplaires, plastifiés et attachés avec un système d’attache donc pas de photocopies. Les élèves se « débrouilleront » seuls. Pour les passages de ceintures, j’ai tout réuni dans un classeur ou les passages seront photocopiés selon le nombre d’élèves. Chaque élève ira chercher son évaluation dans le classeur dédié. A voir si cela fonctionne !

  2. Eloj says:

    J’adore l’idée et ton fonctionnement ! C’est vraiment super pour que chacun avance à son rythme. Quel travail, je suis fan !!

  3. emiore says:

    Bravo pour cette réflexion et ce travail titanesque! Pour ma part, je vais commencer les ceintures en calculs posés, tables, grammaire, conjugaison et pour le reste ça sera en évaluation « auto gérées » on verra ce que ça donnera! Pour le plan de travail, j’hésite encore…..j’ai fait l’an passé mais c’est beaucoup de gestion au niveau du suivi et de la correction donc je ne sais pas encore!

  4. Maicresse_mod says:

    Bravo ! Pressée d’avoir un retour sur ce fonctionnement !

  5. Agnès says:

    Bravo! Je suis impressionnée par ton travail et ta réflexion, c’est exactement ce que j’imaginais dans ma classe idéale! Pour l’instant je suis Zil donc je n’ai pas encore ma classe, mais cela me permet d’imaginer mon fonctionnement lorsque je l’aurai. Merci beaucoup pour ton partage!

    1. maitressedelaforet says:

      Merci beaucoup ! En espérant que ce système fonctionne à l’usage !

  6. […] vous avoir explicité mon système des clés de réussites ( c’est par ici), je vous publie enfin les documents tant attendus […]

  7. […] vous avoir explicité mon système des clés de réussites ( c’est par ici), vous trouverez dans cet article les cartes d’entraînement « Etude de la Langue » pour les […]

  8. […] Cette année, nous avons nommé ce système « les clés de réussites » ! Vous trouverez ici toutes les explications sur ce système mis en place depuis septembre dans ma […]

  9. Lilynila says:

    Bonjour,
    Et tout d’abord bravo et merci pour ton travail (impressionnant) et ton partage. Je me penche sur la question des ceintures, cela m’intéresse de pouvoir proposer aux élèves d’avance à leur rythme. Par contre, je me questionne sur le fonctionnement par rapport aux méthodes, comme mhm et picot. Comment t’organises-tu pour combiner méthodes et ceintures ? As-tu un exemple d’emploi du temps car je ne vois pas comment tout faire… Merci !

  10. […] Évidemment, toute méthode demande une adaptation. Les exercices écrits proposés dans le guide sont souvent inclus dans le plan de travail des élèves car je préfère me concentrer sur la compréhension des notions lorsque je travaille en direct avec les élèves. Je m’interroge encore sur le système me permettant d’évaluer les compétences des élèves, mais je pense me tourner vers les clefs proposées par Julia. […]

  11. Aurore says:

    Coucou,
    Je suis vraiment intéressée par ce système pour une classe en multiniveaux. Mais je me questionne concernant les élèves de CM1 qui passeront en CM2 l’année d’après.
    Je m’explique: un CM1 qui réussiraient des compétences bleues voire rouge puisque dans les manuels ce sont des compétences traitées par ces 2 niveau (ex en conjugaison la compétence conjuguer au futur je compte la travailler avec mes CM1 et avec mes CM2). Je me demande donc que faire de cet élève lorsqu’il sera en CM2 : Je ne me vois pas ne pas retravailler et réviser cette compétence avec lui en classe mais doit-on réévaluer ? L’élève ne risque-t-il pas de s’ennuyer ? Est ce que en CM2, certains élèves ne feront que 2-3 évaluations ?

    Je suis en pleine réflexion, j’espère que nous pourrons échanger.
    Bonne journée ! 🙂

    1. maitressedelaforet says:

      Coucou, merci pour ton retour.
      Mon système de clés est uniquement un système d’évaluation et non pas un moyen pour que l’élève apprenne seul en toute autonomie et découvre des notions. La multitude de clés à passer fait que normalement (je dis bien normalement lol) mes élèves de CM1 n’auront pas le temps d’arriver aux dernières clés. Cependant, toutes les notions du programme auront été traitées en classe et évaluées (si ce n’est pas avec ce système, l’évaluation se fera de manière continue et en observation des exercices du cahier du jour par exemple). Les dernières clés sont normalement bien corsées donc difficiles à valider pour les élèves de CM1. Si tu as un élève en avance, tu peux par exemple, rajouter des clés ou alors rendre l’évaluation un peu plus « corsée » pour lui. Tout est ajustable, modifiable… Tu peux aussi très bien le former à devenir un tuteur pour les élèves en difficulté.
      Pour répondre à ton questionnement, mes élèves de CM1 actuels, en CM2 l’année prochaine, retravailleront les notions déjà « acquises » en groupe classe « traditionnel ». Pour le reste, je verrai avec un an de recul pour ajuster les clés, améliorer ou arrêter ce système selon les progrès en fin d’année de ma classe.

  12. […] auto-gérées : les clés de réussites ! Vous trouverez le fonctionnement détaillé ici et les documents des élèves par là ! Dans cet article, je vais vous expliquer comment je suis […]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *