A une semaine de la rentrée, j’ai décidé de vous parler un peu de moi. Vous êtes de plus en plus nombreux et nombreuses à me suivre par ici et sur instagram. On peut parfois avoir la fausse impression que je suis une maîtresse d’école parfaite, qui ne fait jamais aucun faux pas, qui arrive même à se mettre du vernis à ongles entre 2 fiches de préparation… que nenni !!

Aujourd’hui j’ai donc décidé de vous parler de ces choses un peu honteuses que je fais sans vous l’avouer (et que tout le monde fait ou a déjà fait j’en suis certaine haha !)

Je crie !

Dans un monde de l’éducation qui prône la bienveillance, avec des maîtresses à robe fleurie qui n’ont jamais de problèmes d’imprimante, d’impôts ou de casse-bonbon qui nous a coupé la route avant d’arriver, on se doit de ne jamais élever la voix. Ah non ! Nous, professeur, nous nous devons d’utiliser un langage soutenu même lorsque le petit Gabriel nous traite de grosse pute car on lui a demandé de poser sa paire de ciseaux pour la 7ème fois. FAUX !

Il m’arrive, comme tout le monde (enfin j’espère), d’avoir des journées bien pourries où mon taux de patience est à moins 10 000. Au moindre petit bruit « clic clac » de classeurs, je me mets donc à hurler comme un putois. Shame on me, il m’arrive même de laisser échapper un petit « merrrrrrrde » lorsque mon tas de photocopies tombe par terre alors que j’avais tout trié par niveau. Et bien évidemment, je poursuis par un « -creeeeedi ! « 

Je ne corrige pas mes cahiers tous les soirs

Bon ça c’est un peu ma honte cachée…J’avoue que lorsque j’ai passé une journée à 1000 à l’heure et que l’on voit les 4 piles de cahiers du jour, les 2 piles de copies à corriger, je me mets en monde déni. Les prof du cycle 3 me comprendront… Il m’arrive donc de laisser passer la semaine, avant de m’attaquer aux cahiers, ceci étant complètement stupide car les exercices s’accumulent. Procrastinatrice ? moi ? Avouez, qui n’a jamais retrouvé un tas d’évaluations datant d’octobre dans son sac alors que la fin de l’année arrive ? Que moi ? vraiment ?

Du coup, à la question « Mais, t’as pas corrigé hier maîtresse ?? » je réponds par un furtif « hier ? ben non, j’avais une réunion ! » Et croyez-le ou non, ça marche à tous les coups !

Je me sers sur les blogs

Ah la cyber communauté, ce monde vaste où tu peux trouver 10 000 versions de cahiers de la maîtresse et des séquences tellement bien ficelées que tu ne culpabilises même pas de les imprimer et de les regarder 5 minutes avant le début de la séance. Même en ayant maintenant un blog, je suis encore la première à me « servir » sur les blogs des collègues et à effacer l’adresse de la source (la petite adresse en bas en tout petit) avec ma petite souris blanco avant de les photocopier pour mes élèves. Ah, je vois que tu culpabilises moins du coup !

Je vous avouerai même que lorsque je ne retrouve pas un de mes documents, je file sur mon blog, je le télécharge et je fais disparaître ma propre source. Alors, non, je ne vous en veux pas de faire de même ! J’en profite pour remercier tous les cyber collègues pour leurs superbes ressources. J’essaie de plus en plus de laisser un commentaire mais les mauvaises habitudes ont du mal à disparaître.

Je donne des surnoms à mes élèves

Bon, c’est un classique ! Je donne des surnoms pas très flatteurs à certaines de mes élèves. Je ne les surnomme pas ainsi en classe ou auprès de mes collègues bien évidemment, hein ! Par contre, le soir, lorsque je raconte ma journée à mon chéri, j’utilise ces surnoms… Roh allez ! Arrêtez, on a tous un jour trouver un petit surnom à un de nos monstres !!

Bon, je ne vous livrerai pas les surnoms les plus incongrus mais sachez que « Dori » a bien fait rire Monsieur de la Forêt. Vous comprenez ?

Et vous, quelles sont vos « hontes inavouables » ? Allez ne me laissez pas culpabiliser toute seule et écrivez moi tout ça en commentaire !